Die geheimen Tagebücher von einer verderbten Existenz

Behind these gates you will hear my thoughts screaming like nerves under the sun and feel my emotion laughing to the empty ether.
Welcome Dear Wanderer, make yourself at home.
The road is long and tortuous and I hope you enjoy yourself.

Fraternally Yours,
Poison Creeper

Friday, 12 June 2009

II- Les soupirs de Babylone rouge.

Ô Babylone ton cœur est empli de fiel
Comme ces âmes où tu sèmes ta haine,
Et dans la seine qui serpente ton antre
Tu verses le sang des innocents.

Ô Babylone tu exhibes dans tes rues
Les corps de tes enfants lascifs et nus,
Dans la luxure et le vice tu les broies
Et dans le sang de Bacchus tu les noies.

Ô Babylone tu vomis ton orgueil
Le souffle violent de ton verbe est blasphème,
Et tes sinistres tours invectivent le ciel
Et déversent un acerbe venin.

Ô Babylone dans tes caves se prélasse
La plèbe asservie par l'opium des masses,
Et au son de ta flûte tu diriges le flot
De ces rats que tu mènes au tombeau.

Ô Babylone tu couves sous ton aile
Le lucre cupide avide de misère,
Tes yeux noirs brillent d'un soleil froid
Quand tes serres transpercent ta proie.

Ô Babylone tu murmures dans les airs
D'envoûtantes litanies amères,
Qui conduisent les plus purs esprits
Sur les sombres traces de Caïn.

Ô Babylone des vices tu te nourris
Assis à la table du mal,
Insatiable des cœurs en sursis
Le feu de tes péchés consume ton âme.

JEHANN CORVUS

No comments: